Citations

 

  • Quelques-unes des citations auxquelles j'ai eu recours depuis la création de ce book :

 

 

" Si tu fais des images, ne parle pas, n'écris pas, ne t'analyse pas, ne réponds à aucun questionnaire.

Ne piétine pas les jardins secrets. Suggérer c'est créer : décrire c'est détruire."

(Robert DOISNEAU)

 

 

" J'ai le pouvoir d'exister sans destin

Entre givre et rosée, entre oubli et présence "

(Paul Eluard)

 

 

" On devrait toujours être légèrement improbable."

(Oscar Wilde)

 

 

" Toutes choses sont muables et proches de l'incertain."

(Pierre Michon)

 

 

" Il y a toujours quelque chose d'absent qui me tourmente."

(Camille Claudel)

 

 

" Te mets-tu toi-même au monde ou te retires-tu sur la pointe des pieds ?

Etreins-tu ta douleur ? connais-tu ta joie ?"

(Jean-Michel Maulpoix / L'instinct de ciel)

 

 

" L'image est un long cri couché au fond du corps, une étreinte d'oiseau dans un ciel d'orage et mes doigts fouillent, entre les plis, la douceur de l'apparition : toucher le cou, la nuque, les épaules, l'arrondi clair du geste vers le dedans, longer mot à mot le consentement, le oui de la forme qui va mûrir, toucher, derrière les yeux, l'ombre fraîche de la présence, entre l'ange et la flaque, le dedans et le dehors, les chairs plus douces de l'attente."

(Dominique Sampiero / Patience de la blessure)

 

 

" Vivre, ce n'est pas se trouver, c'est se créer."

(George Bernard Shaw)

 

 

" Pourquoi pas un sourire et pourquoi pas des larmes

Tout au bord de la toile où jouent les petits clous"

(Paul Eluard / Le travail du peintre, in Poésie ininterrompue)

 

 

" Je chante et je pleure, et je veux faire et défaire,

J'ose et je crains, et je fuis et je suis,

J'heurte et je cède, et j'ombrage et je luis,

J'arrête et je cours, je suis pour et contraire."

(Abraham de Vermeil / Chanter, pleurer, brûler)

 

 

" La porcelaine cassée dure plus que la porcelaine intacte."

(Jules Renard / Journal)

 

 

" Ils viennent de l'enfance. Ils pénètrent dans l'âme. Lentement. Jour après jour. La mélancolie, le silence et la joie. Dans cet ordre-là, toujours : le silence au milieu, au centre.

La petite robe clair du silence."

(Christian Bobin / Une petite robe de fête)

 

 

" La solitude, comme je l'entends,

ne signifie pas condition misérable

mais plutôt royauté secrète,

incommunicabilité profonde

mais connaissance plus ou moins

obscure d'une inattaquable singularité."

(Jean Genet / L'atelier d'Alberto Giacometti)

 

 

" Et s'il s'agissait seulement de ne pas égarer des sentiments, de retenir des fragments, de conserver des souvenirs, de figer des instants ?

D'égrener les jours."

(Philippe Besson / Les jours fragiles)

 

 

" - Ce nénuphar, dit Colin. Où a-t-elle pu attraper ça ?

- Elle a un nénuphar ? demanda Nicolas, incrédule.

- Dans le poumon droit, dit Colin."

(Boris Vian / L'écume des jours)

 

 

" Ce soir, les fleurs et moi, on est fatigués. Rien de grave. Demain, j'inviterai de nouvelles fleurs et un nouveau « moi ». "

(Christian Bobin / Autoportrait au radiateur)

 

 

" Désirer est un verbe incompréhensible. C'est ne pas voir. C'est chercher. C'est regretter l'absence, espérer, rêver, attendre."

(Pascal Quignard / Vie secrète)

 

 

" Sur ce sentiment inconnu, dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse."

(Françoise Sagan / Bonjour Tristesse)

 

 

"Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir

Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns.

Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier

Ce qu'il faut oublier.

Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil

Et des rires d'enfants.

Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence,

Aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d'être vous."

(Jacques Brel)